Services de consultation en communication et leadership.

  • Abonnez-vous à notre infolettre

    et améliorez votre façon de communiquer
  • Recevez des solutions en communication

    à utiliser pour vos défis professionnels

24 heures dans la vie d'une entrepreneure

Mais que fait une coach ? Une journée dans la vie d'Anne-Marie, entrepreneure depuis 14 ans. (oct 2017)

Experte en communication et management, Anne-Marie aide les chefs d'entreprises, cadres, femmes managers, et les jeunes à développer tout leur potentiel.

Vous pouvez détester votre vie, ou l’aimer. A vous de faire le tri entre ce qui vous transporte et ce qui vous rabaisse.  Quand vous l’avez fait, délaissez les situations toxiques

Lundi 30 octobre 2017

5h30
BRUCE SPRINGSTEEN et son New York City Sérénade se met en route sur mon téléphone
Je paresse quelques minutes pour me reconnecter à la réalité du quotidien. Je suis une inconditionnelle de Bruce Springsteen depuis mes 11 ans. Je trouve que non seulement il a du talent mais en plus c'est un vrai leader, empathique, bienveillant et humain. 
Quand je mets le pied à terre, j’ai naturellement une petite faim qui se pointe (j’essaye de manger léger le soir, ce qui n’est pas toujours possible car parfois je mange comme une ado).  Je débute ma journée en prononçant deux ou trois paroles positives et de gratitude qui me viennent à l’esprit.

 
5h50
Je respire l’odeur du café que je fais habituellement dans ma cafetière italienne, et avant de le verser, j’allume une bougie et fait retentir mon bol tibétain d’un son merveilleux. Le bol chantant est une véritable connexion avec soi. Puis je m’installe savourer la première tasse, dans laquelle j’ai inséré une petite cuillère de sucre complet rapadura.

6h

Je prépare un bol de fruits frais. J’ai cette habitude de santé depuis toujours. Kiwis et poires williams en ce moment, elles sont parfaites. Pendant la dégustation, je lis quelques passages d’Eckart Tolle. La seconde et dernière tasse de café pour la journée, allez savoir pourquoi, mais je n’aime pas le boire à un autre moment.

6h20

Mon grand garçon de 17 ans se lève pour prendre son bus de 6h50. Je lui prépare un milk shake à base de lait de riz, graines germées, bananes et noix. Il est paré pour ses études puisqu’il débute une licence de mathématiques et de physique. 

Ha oui ! Car je suis maman d’un zèbre ! Enfant EIP qui a demandé une attention particulière toutes ces années. Les enfants précoces ont un comportement particulier et sont très prenants. Je regarde mon téléphone, les messages et les courriels. Pas d’urgences particulières.

6h45

Place à la méditation que je pratique depuis bientôt 10 ans, en compagnie de Jon Kabat Zinn. Assise sur mon zafu face au jardin, je laisse aller les innombrables pensées qui se présentent, et m’attarde sur la respiration pour rejoindre le moment présent. Parfois simple, parfois mon mental m’entraine dans des méandres de choses. 30 minutes plus tard, je quitte l’assise et prends des notes. Alors ici, se produit l’alignement, les décisions, la direction à  prendre.  J’adore ce moment d’intense clarté.

7h30

Ce matin pas de rendez-vous trop tôt, ni de groupes, ni de trajets. J’enfile ma tenue de sport et je vais faire une heure de VTT dans la nature. L’appel de ce moment est souvent impérieux. Là aussi, je m’écoute et je fonce dans les chemins, avec une playlist spécial sport. C’est fou comme la nature peut me donner de l’énergie, le mouvement dans jambes, l’air dans les cheveux, et la splendeur des paysages, j’aurais presque envie de voler comme un oiseau.
Ce rituel du matin me permet une intense concentration pour la journée, et surtout pour offrir le meilleur à mon travail, et aux personnes que je sers.

8h30

Voici le temps de la douche, du choix des vêtements en fonction de mon humeur et du maquillage. Me voici prête pour entamer ma journée de travail ! Je travaille une partie du temps chez moi depuis 10 ans. Quand mon petit garçon est né, je trouvais tellement difficile de le brusquer le matin pour le mettre à la crèche ou à la maternelle, de le conduire dans les embouteillages, de chercher à me garer pour le déposer en vitesse afin d’être à l’heure au travail. Un jour, cette vie là n’a eu plus de sens pour moi. En quelques semaines, j’ai décidé de devenir entrepreneure et de m’installer en libéral. C’était en 2006.

9h10

C’est le temps des réseaux sociaux. Je publie quelques articles que j’ai écris, je commente des articles qui me touchent et que je trouve stimulant..
J’en profite pour parcourir la presse et l’actualité et je repartage quelques articles pour les différentes pages que je gère. Ce matin, c’était un article pour les jeunes, et un autre pour la cohésion d’équipe. J’aime ces rassemblements de communautés sur facebook. J’aime aussi voir mes amis qui sont loin et partager des choses avec eux.
J’abandonne peu à peu Viadéo et Google+, pour me consacrer à Facebook et LinkedIn, car je n’ai pas le temps de communiquer sur tous les médias.. Cela me garde en lien avec eux.

9h40

Je réponds aux courriels professionnels. Je garde la partie personnelle pour le soir ou le week-end, pour ne pas me laisser distraire. Je veux rester concentrée. Ainsi, ce matin je réponds à une cliente qui me fait part d’une bonne nouvelle dans son travail et me témoigne de son ressenti positif. Témoignage que j’ajoute à la liste des témoignages sur mon site internet.
Puis je fais la synthèse d’un coaching sur skype (avec un jeune à Lyon qui prépare médecine) que je lui envoie (nous avons travaillé sur le quadrant de la réussite en PACES). Puis, je classe les mails de mes clients dans leurs dossiers respectifs au fur et à mesure. Je fais une recherche d’informations pour une cliente qui souhaite changer de poste et lui envoie quelques propositions. (Je suis une pro de la recherche d’informations, j’ai fait de la veille pandant 12 ans dans mon ancien métier, et pour moi c’est rapide de trouver les bonnes informations fiables dans la masse exponentielle du web).
Je prépare mon planning de la semaine ; blocs marketing, actions à poser, infolettre. J’envoie le planning 2018 pour l’université de Montpellier dans laquelle je forme les masters 2 en communication RH.

10h30

J’aime bien boire de l’eau de source, ou une infusion de la marque Yogi Tea. Je réponds à un message personnel pour un rendez-vous le lendemain. Puis j’attaque la préparation d’une journée de cours à l’Ecole des Mines auprès des ingénieurs. J’aime particulièrement retransmettre aux jeunes ce que je sais. Cela donne du sens à ma vie professionnelle. Ce matin c’est « gestion du changement ». Il est hors de question de reprendre les cours de l’année passée. Je cherche de nouveaux ateliers et des articles récents sur le sujet, puis j’actualise les slides.
Je reçois un SMS qui m’annonce qu’il y a grève des bus (encore !). Je m’organise pour partir à midi chercher mon fils qui n’a plus de cours et plus de bus... Je mesure la liberté des horaires d’être entrepreneure !

11h30

Un client m’appelle pour me parler d’une problématique dans son équipe. Je lui fais une mini séance de coaching téléphonique afin de l’aider à avoir du recul pour prendre la bonne décision. Peu de mes clients ont mon numéro de téléphone portable. Ils savent les horaires à respecter et n’appellent qu’en fonction de l’urgence. Puis un SMS d’une cliente qui me demande un rendez-vous urgent dans la journée au téléphone. Je respire et m’aligne pour réfléchir à la meilleure réponse. Alors que je monte dans la voiture pour aller chercher mon garçon je réponds au SMS au feu rouge (je sais c’est interdit) mais je l’ai fait rapidement. (vous ne direz rien n’est-ce pas ?) 

12h45
Retour à la maison. Repas rapide pour moi (j’avais mis des pâtes à cuire pour le grand), salade de chèvre et un thé au jasmin de chez mariage frères. Je prépare ma mallette pour prendre la route, j’ai rendez-vous avec un groupe pour 3 heures de coaching d’équipe à Uzès. Je relis le tableau de bord des séances précédentes en mangeant, et je préparerai la séance en voiture. Ne pas oublier mes feutres pour le paperboard. Il s’agit d’une équipe de travailleurs médicaux qui doivent travailler ensemble pour accompagner les familles dans lesquelles se trouvent des malades Alzheimer. Je les aide à ce que les experts puissent collaborer entre eux au mieux dans leur mission. Le projet est important et je donne le maximum. J’ai beaucoup lu sur le sujet du social et médico social les derniers mois.

14h

J’ai 5 minutes d’avance. Ouf, ils ne sont pas arrivés, j’ai le temps de m’installer tranquillement et de préparer la salle. Je relis mes notes, puis je me centre. Je sais que ces séances sont intenses en concentration, et parfois houleuses car les partenaires ne sont pas toujours d’accord, voire mécontents. Mais j’ai confiance dans mes outils, mes séquences, et en moi (ce qui n’était pas le cas il y a 10 ans) 

17h

J’ai la tête farcie d’idées qui jaillissent et qui fusent. Et surtout j’éprouve une tristesse à entendre des cas familiaux avec une telle détresse et misère humaine.  Cela me renforce dans mon métier et une sorte de mission que j’aurais : apporter une petite pierre à l’édifice de la compréhension humaine. D’ailleurs, c’est en écoutant des cas de situations dramatiques que je me suis lancé dans l’écriture du livre AIDER SON ADO. Les liens transgénérationnels me paraissent fondamentaux, et il est possible de les construire de manière durable.
Je pense à faire une capsule vidéo à ce sujet, mais mes idées ne sont pas encore claires.

17h-18h

Je roule en écoutant Bruce Springsteen et son concert de Rome de 2016. Avez-vous écouté Indépendance Day ?

18h15
Je m’arrête chez mon primeur favori. De voir les étals aussi colorés de bons fruits et légumes me ragaillardie ! Je choisis de la mâche, des poires, du potiron et des carottes. Ha oui : une bonne bouteille de vin, un chardonnay. 

18h40

Retour à la maison. Je prends une douche pour éliminer la journée. Direction la cuisine, où je prépare un velouté de potiron tout en dégustant un verre de vin. Pendant que le repas se chauffe, je remplis le tableau de bord du travail de l’après midi avec le groupe, écris des notes pour le bilan à venir. Mon garçon me liste en vrac les événements de sa journée (que j’écoute d’une oreille distraite) et veut me faire une démonstration de théorème mathématique. Pas ce soir  je ne suis plus capable  Nous remettons la démo à plus tard.

19h30

SMS de ma cliente de ce matin qui a résolu son problème. Happy I am. Dégustation du repas. Temps de partage essentiel avec mon grand sur sa journée, ses idées. Je veux être présente pour ses découvertes, ses réflexions, comme depuis 17 ans,  je savoure son évolution à le voir grandir comme un Kirikou. Gratitude.
Puis hop ! la vaisselle dans la machine de mon amie Lady Bosh  Je range du linge ce qui me permet de me poser et de relaxer en faisant une activité manuelle. Mon fils travaille sa musique et je me réjouis de l’entendre. La musique donne des bonnes vibrations à la maison. Ce sont des moments de bonheur, même si je ne lui lis plus d’histoires et que le temps de jouer aux legos le soir est définitivement révolu 

20h30
Je retourne à mon bureau pour vérifier les mails de la journée. Y répond si c’est facile et je mets de côté si cela me demande du temps de réflexion. Il faut que je fasse la comptabilité pour les dossiers de ma comptable. OUINNN je déteste la paperasse. C’est le point noir de mon activité. La nuit je rêve que je mets tous les papiers à la poubelle  Mais je le fais avec sérieux et surtout presque jamais de retard car la sensation s’empire ! Je place cette activité dans le bloc compta toutes les 2 semaines, en fonction de ce qui me convient (par exemple, jamais en fin de journée)

20h45

Je commence à lire des articles pour une prochaine intervention en décembre. Il s'agit d'aider des cadres du ministère de Madagascar à négocier avec l'Union Européenne sur les accords de pêche. Un nouveau défi qui promet d'être passionnant. D'ores et déjà j'ai besoin de m'imprégner des différents contextes. Je vais sur internet chercher des articles de presse sur le sujet. Je les survole et les classe dans un dossier favori intitulé MADA.

21h15
Je débute la rédaction d’un article pour ma prochaine infolettre. Car dans la journée me sont venues des idées que je veux absolument noter. Ainsi dans mon gestionnaire de site web, je commence à rédiger l’article et à organiser l’infolettre. Je réponds à des messages privés des amis, et demande des nouvelles. Mes articles attendront la fin de semaine pour être finalisés. J’aime les laisser reposer avant d’y revenir. Je suis en réflexion pour bâtir des formations en ligne et je les inscris dans mon cahier à idées. Puis je remplis aussi mon cahier de recherches dans lequel je note les réflexions qui me sont venues dans la journée, et les articles de presse qui vont étayer une conférence que je prépare. Note à moi-même : placer du temps spécifique dans l’agenda pour cette activité.

21h40

Hier soir j’ai bossé sur le Datadock jusqu’à 23h afin d’inscrire mon établissement de formation. Je m’étais donné l’objectif de le faire tous les soirs, mais là je n’ai plus d’énergie pour cette activité. Ma productivité est proche de zéro.
Je fais un tour sur facebook pour rester connectée avec la communauté et connaître les avancées des uns et des autres. Puis je cherche des infos sur la préparation d’une soupe chinoise…Définitivement à zéro la productivité 
Je m’écoute et je décide de me reposer dans le canapé en lisant un bouquin de Murakami. Je pars au Japon  Je suis interrompue par une amie avec laquelle je prépare des sorties théâtre à Paris. Elle est très drôle et on prend de bonnes tranches de rire.

22h30

C’est l’appel du repos. Je vais me coucher en écoutant une vidéo de relaxation. Je n’ai aucun mal à m’endormir pour une nuit complète. Parce que la vie d’une maman entrepreneure n’est pas parfaite, ni ennuyeuse, mais que je l’ai rendu ainsi, car je suis passée de la pression à l’harmonie en quelques années.

En conclusion, en décidant de vous partager une journée de ma vie, banale et simple. L’essentiel est d’aimer sa vie et de lui trouver du sens. Il me semble que je m’y emploie et que je gère mieux les bas aujourd'hui.
J’ai de la gratitude pour les hauts. Etre entrepreneure et monter son affaire est une vraie passion en plus d'une activité
 (sauf pour la paperasse) :) 

Parfois la ligne entre la vie personnelle et professionnelle est floue, et cela demande une grosse organisation, une discipline, et une force intérieure.
L’important est de se connaître, de définir ce que l’on veut vraiment, de savoir ses aspirations et de passer à l’action.

PS : j'aime aussi Les lieders de Mozart interprétés par Barbara Bonney, le RAP de Kerry James, Rilès, Jean Ferrat, Glenn Gould, Morsheeba, Hans Zimmer, Giusy Ferreri, Claudio Capeo, Cold play, Shunk Anansie et tant d'autres... :)

Si vous doutez de vos aspirations, si vous avez du mal à vous mettre en action, à avoir confiance, à retrouver du sens ou du plaisir à vivre et à travailler, nous pouvons en discuter et je peux vous aider à clarifier ce que vous voulez, et à le mettre en place.

A très bientôt!
Ecrivez vos commentaires dans la page contact ci joint!

Anne-Marie



EMCC Florajet Circé